Réunion atelier tourisme à caractère et vocation sociale du 10 décembre 2013

Atelier tourisme associatif à caractère social

 

 

Présents : Jean- Michel COUVE

Catherine PASCAUD

Marie Charlotte BELLE

Philippe BESSIER

Jean Michel OBERTO

Patrick EVENO

Sylvie GOURGEON

 

Animateur : JP MARCON.

 

Constats & historique :

  1. Doter certains secteurs dénués d’équipements de structures touristiques
  2. Faire partir le plus grand nombre de français en vacances.
  3. Sous ces différents aspects, le tourisme dit « social » a connu ses heures de gloire. Depuis il n’y a plus d’aides, les règlementations et les contraintes de normes (encadrement, repos, transport,..) ne permettent plus de faire partir par exemple les enfants en classe de neige.
  4. Les hébergements sont, depuis un certain temps, vieillissants (quand ils existent toujours) et de ce fait plus demandés.
  5. Finalement on s’aperçoit que les mesures de défiscalisations au bénéfice des résidences de tourisme ont fait beaucoup de tort aux structures dites « sociales ». De plus certaines de ces résidences sont maintenant en friche.
  6. Politiquement, l’Etat a abandonné le secteur et les collectivités locales et territoriales restent seules à gérer et prendre réellement en compte tous les aspects de ces structures.
  7. Le public des jeunes à évolué depuis 30 ans. Les jeunes sont devenus plus difficiles à gérer et encadrer, à la ville comme en vacance. De ce fait, cela coûte beaucoup plus cher en encadrement  le risque est que nos jeunes en difficultés socialement ne partent pas et que ne goutant pas aux autres, se marginalisent.
  8. L’agence ANCV ne remplit pas pleinement son rôle social global (aide à la pierre et à la personne) elle n’est plu l’acteur charnière prévu. Elle n’insuffle pas un dynamisme attendu. De plus elle souffre de problèmes structurels importants.
  9. L’exemple de BELAMBRA est flagrant dans la déshérence de l’Etat. Après avoir investi dans la séparation avec VVF (en prenant les meilleurs structures et emplacements et en créant une « concurrence déloyale »), l’Etat, au travers de la CDC, risque de redevenir l’actionnaire unique de cette société de droit privé.

Pistes :

  1. Il faut redéfinir le tourisme dit « social ». Lui trouver un autre nom moins ressenti péjorativement.
  2. Il est important d’avoir à l’esprit dans les pistes et travaux l’intérêt de la mixité pour ne pas ghettoïser une population pendant ses vacances, (déjà quelque peu ghettoïsé le reste de l’année.)
  3. 2 rapports sont très attendus, celui du CNT et celui de Claudie BUISSON, en principe avant la fin de l’année, ils devront être pris en compte pour orienter nos propositions

 

Conclusion de la première réunion :

 

321.JP MARCON va proposer un Schéma de développement et de travail de l’atelier courant janvier avec des pistes de réflexions issues des nombreux constats basés sur sa grande expérience et son analyse appuyé par son ressenti des 2 rapports attendus.

Une liste d’auditions sera présentée.