TUNIS : le tourisme durement frappé par l’attentat au musée du Bardo

Le développement d’un certain type de tourisme, en particulier de masse, n’est pas dénué de risques face à certaines situations de crises.

On vient d’en avoir à nouveau une malheureuse confirmation avec l’annulation brutale par les compagnies de croisière de toute escale après le sauvage attentat au musée du Bardo.

Bien souvent, lorsqu’un territoire se livre, de façon trop exclusive à un type bien particulier d’activités touristiques, il risque d’en devenir captif à son encontre.

Ce constat doit nous amener à diversifier le plus possible sur les destinations nos atouts et nos produits.

AFT mars 2015