A grand renfort de publicités, Laurent Fabius vient de nous gratifier d’un milliard d’euros supplémentaires au service du tourisme. Information reprise à qui mieux mieux par la presse spécialisée et généraliste.

Bel effet d’annonce mais, de fait, il s’agit, seulement, d’une redite, d’un « réchauffement » de crédits déjà prévus dans le cadre des enveloppes Caisse des Dépôts et Consignations et BPI (Banque Publique d’Investissement).

Comme quoi, en communication aussi, « Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage. »